Bandeau
Collège Jean MOULIN Villefranche sur Saone
Slogan du site

Site du collège Jean Moulin à Villefranche-sur-Saône

Jean Moulin
Article mis en ligne le 6 décembre 2010

par s.dellihr

Son enfance, sa jeunesse

Jean Moulin est né le 20 juin 1899, à Béziers. Il obtient son BAC en 1917 et s’inscrit à la faculté de droit de Montpellier, dont il sort diplômé en 1921. Il est mobilisé pour la première guerre mondiale en avril 1918.

Sa vie d’artiste

Passionné d’art, il dessine avec talent et publie des caricatures et des dessins dans la revue « le Rire » sous le pseudonyme de Romanin. Grâce à cela, il ouvrira une galerie d’art à Nice, vers 1943 qui lui servira de couverture pour ses activités de résistant.

Sa vie politique

Début 1922, il est nommé chef de cabinet du préfet de Savoie. En 1925, il devient le plus jeune sous-préfet de France. De 1932 à 1937, il a appartenu à plusieurs cabinets ministériels. A la veille de la seconde guerre mondiale (1939-1945), il devient préfet d’Eure et Loir, à Chartres.

Son engagement dans la résistance

En 1940, alors qu’il est préfet de Chartres, il refuse de signer un document présenté par l’autorité allemande. Il est révoqué par le gouvernement de Vichy, le 2 novembre 1940, il décide de gagner Londres et rejoint la Résistance. Le 25 octobre 1941, il rencontre le général De Gaulle qui le charge d’unifier la Résistance. De janvier à novembre 1942, sous les pseudonymes de Rex puis de Max, il tente de convaincre les chefs des mouvements de Résistance de se regrouper. Le 21 mars 1943, il est alors chargé de créer le CNR (Conseil national de la Résistance) dont il devient le président.

Son arrestation et sa mort

Suite à une dénonciation, il est arrêté le 21 juin 1943, à Caluire, où se tient une réunion avec les principaux chefs de la Résistance. Il est torturé par Klaus Barbie, responsable de la GESTAPO (police allemande) de Lyon.
Le 8 juillet 1943, il meurt sans avoir parlé, aux environs de Metz, dans le train de Paris-Berlin qui le conduit en Allemagne.

Sa légende

Le 19 décembre 1964, les cendres de Jean Moulin sont transférées au Panthéon, parmi les grands hommes de la République française, en présence du général De Gaulle. Jean Moulin devient alors le symbole de la Résistance. Sa célèbre photo en noir et blanc, avec l’écharpe et le chapeau est connue de nombreux Français.

« Entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts dans les caves, sans avoir parlé, comme toi ; et même, ce qui est plus atroce, en ayant parlé… »

Extrait du discours d’André Malraux, ministre de la culture, le 19/12/64

Biographie réalisée par la classe de 3e SEGPA, à partir de recherches conduites au CDI, en 2007.


Dans la même rubrique

Liens importants
le 27 novembre 2010
par s.dellihr